Cuisses de grenouilles

par Jean-Claude Montauriol  -  31 Mai 2013, 09:32  -  #entrees plats, #le billet du jour

Photo internet
Photo internet
Photo internet

Photo internet

Bonjour,

Aujourd’hui avec ces temps pluvieux j’ai bien envie de vous raconter une histoire de grenouilles.

En 1960 j’habitais dans les dépendances du château de Mille Secousses, (la cour de Louis XIV venait en vacances au château mais bien sûr pas à la même époque) ; Tous les jeudis (vacances scolaires hebdomadaire) ou presque j’allais pêcher 2 à 3 heures les grenouilles qui résidaient  dans les nombreuses jales d’eau des bords de la  Dordogne.

Muni d’un bambou du fil à rôti de cuisine  et surtout une cuillère cet à dire un hameçon spécial genre d’encre de bateau à 4 branches, le plus souvent un escargot comme appât.

C’était 25 grenouilles que je ramenais fièrement dans un sac en toile de jute pour ne pas les asphyxier.

Pour la préparation : âme sensible s’abstenir, car nous n’avions à l’époque que la dame blanche et le petit chaperon rouge pour nous faire peur le soir avant de nous endormir, d’où une certaine cruauté de notre comportement et une fascination de ces choses.

 1-

A la maison au jardin sur un évier en pierre, muni d’une planche à découper, d’un couteau à dents très bien affûter c’est indispensable car la bête est coriace. De la main gauche sur la planche la grenouille tenue solidement par le corps et le niveau et des pâtes avant, de la main droite le couteau, pour trancher la tête c’est très résistant du fait que c’est dur et mou a la foie, le sang éclabousse (a j’oubliais un tablier) et ainsi de suite.

2-

L’étape suivante consiste à enlever la peu de la grenouille comme si c’était un lapin (ou si tu enlèves ton pull over), façon de parler.

3-

Saupoudrer les grenouilles de farine salée poivré

4-

Cuire dans l’huile chaude de la poêle et avec un couvercle, jusqu’à moitié cuisson, vers la fin ajouter le mélange ail er persil haché.

Proportions :

<8  Grenouilles (Cuisses arrière)

<150 gr Ail haché fin

<100 gr Persil plat haché fin

<150 gr Huile olive

<100 gr Farine T55

 

*Historique culinaire :

En cuisine française, ce sont les cuisses qui sont consommées. On parle de déguster des cuisses de grenouille. Les Français ont la réputation mondiale d'être des mangeurs de grenouilles, ce qui leur a valu leur surnom anglais de froggies, frog signifiant grenouille en anglais. Ainsi, on appelle « Vallée des grenouilles » un quartier de Londres, peuplé de beaucoup de Français.
En Italie les Français sont parfois appelés les mangiarane, c'est-à-dire les "mangeurs de grenouilles". Les autochtones au Cameroun mangent couramment Trichobatrachus robustus : chassé avec de longues lances, des machettes, et même parfois des armes à feu pour éviter ses griffes rétractiles, il finit alors au menu, rôti (entier). Dans les Rumpi Hills, zone protégée à l'est du Cameroun, les autochtones en mangent les têtards, qui seraient assez gros.

* Sources Wikipédia