HACCP les origines

par Jean-Claude Montauriol  -  19 Septembre 2013, 17:17  -  #le billet du jour

Exemple de création d'un labo avec la méthode de la marche en avant, document de la DDAF de la gironde.
Exemple de création d'un labo avec la méthode de la marche en avant, document de la DDAF de la gironde.

Exemple de création d'un labo avec la méthode de la marche en avant, document de la DDAF de la gironde.

Bonjour,

Par hasard au fil d’une réunion, nous sommes venus à parler, "c’était bien dans  le temps sur les marchés il y avait des paysans qui vendaient leurs gâteaux fait à la maison", je n’ai pu m’empêcher de faire naturellement référence aux fameuses normes.

Devant une telle profusion d’informations, je me suis dit que ce serait plus convivial de faire un copier coller sur mon blog, du moins une partie, pour le reste je vous mets le lien à la fin de l'article, pour accéder à de plus amples informations.

 

 

*Après le succès remporté par l'HACCP lors des vols spatiaux, plusieurs études se basant sur ce nouveau concept sont publiées parallèlement par des institutions pourtant différentes.

Tout d'abord, la FDA (Food and Drugs Administration), intégre la démarche HACCP à ses recommandations pour l'industrie de la conserve. Des documents relatant l'expérimentation de l'HACCP sont publiés par la Nationale Marine Fisheries Service et la National Food Processors Association. Le NACMCF (National Advisory Commitee on Microbiological Critera for Food), organisme interne de la National Academy of Science américaine, dont la mission est d'établir les spécifications microbiologiques des aliments, s'appuie sur ces recommandations et expérimentations pour publier un rapport sur l'HACCP en 1989.

De plus, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) publie plusieurs rapports intégrant l'HACCP et reposant sur les travaux de Bauman au cours des années 70 et 80. Elle demande à l'ICMSF (International Commission for the Microbiological Safety of Food), groupe d'une cinquantaine d'experts internationaux en microbiologie alimentaire, de travailler sur l'HACCP.

Le résultat de ce travail est un ouvrage collectif publié en 1988, dont certains points furent repris par le NACMCF, et rapporté lors d'une réunion des membres de la Commision du Codex Alimentarius.

Il faut rappeler que pendant cette période de développement de l'HACCP, une institution internationale a pris de plus en plus d'importance dans la réglementation relative à l'hygiène des aliments.

Il s'agit de la commission du Codex Alimentarius, issue d'un programme mixte de la FAO (Food and Agriculture Organization) et de l'OMS, dont le rôle est d'établir des normes et des lignes directrices internationales pour les aliments.

Parallèlement à ces études d'experts et d'organisations publiques, les industriels intègrent l'HACCP à leur mode de production. La société Nestlé, dans un texte interne, s'intéresse à l'HACCP dès le début des années 80.

L'ILSI, (International Life Science Institute), fondation scientifique crée dans les années 1930 par les grandes entreprises agroalimentaires américaines, se met à travailler sur l'HACCP et publie une monographie en 1993 reprenant les principes de l'HACCP.

Ainsi, la particularité de l'HACCP est l'existence d'une coordination entre une série d'organisations plus que d'un consensus au sein de l'une d'entre elles qui serait le Codex.

une petite pose

^_^

 

HACCP les origines

 

La fin des années 80 et le début des années 90 sont marqués par la sortie de plusieurs rapports et publications relatifs à l'HACCP, issus d'organisations aux vocations fort différentes.

Mais le point fort pour la méthode HACCP, est son intégration totale dans le Codex en 1993 avec la création de l'appendice Système d'analyse des risques, points critiques pour leur maîtrise (HACCP) et directives concernant son application, au Code d'usages international recommandé, les principes généraux d'hygiène alimentaire.

Ce texte est la synthèse des précédents travaux tentant de redéfinir les principes de l'HACCP, les méthodes d'analyse et de classification des dangers, les moyens par lesquels principes et méthodes peuvent être appliqués à la production d'un aliment donné.

 

En même temps, la Commission Européenne décide d'intégrer la méthode HACCP dans plusieurs directives relatives à la réglementation de l'hygiène des aliments (directive 91/493 sur les produits de la pêche, directives 92/5 et 92/46 sur les produits de boucherie et les produits laitiers).

La plus importante fut certainement la directive 93/43 sur l'hygiène des aliments en général, puisque cette directive a été la base de la nouvelle réglementation française, constituant "la nouvelle approche".

La reconnaissance ultime de l'HACCP comme méthode référence arrivera lors de la signature des Accords SPS, annexés aux accords de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) de 1994, dans lesquels l'HACCP est la méthode de référence pour des litiges internationaux.

Le succès de L'HACCP n'est toujours pas à remettre en question, puisque de nombreuses normes nationales et la majorité des référentiels privés de gestion de la sécurité des aliments lui font référence. De même, la nouvelle règlementation européenne, le paquet hygiène, lui offre une place encore plus importante en son sein, et une norme internationale relative aux systèmes de management de la sécurité des aliments (ISO 22000), publiée en septembre 2005, en est constituée pour moitié.

 

Bien que de nombreuses personnes n'y prêtent pas l'attention nécessaire, l'HACCP est directement intégrée à la réglementation, tant française que nationale.

^_^

Bon c’est clair !