Des crizes & des zidées

par Jean-Claude Montauriol  -  31 Juillet 2014, 16:09  -  #le billet du jour

Des crizes & des zidées
Des crizes & des zidées

Pour les artisans commerçants cette période difficile n’est pas « actuelle »… je l’ai toujours connue ! En voici pour preuve ce que j’avais imaginé, entre autre  pour booster ma clientèle, … insuffisant bien sûr sans une remise en question complète, mais qui ne passe pas forcément ou peu par la case « oseille ».

 

          . Revoir ses gammes, peut-être les restreindre pour mieux les cerner.

          . L’accueil des clients, la gentillesse de vos vendeuses (votre mauvaise humeur se ressent sur votre personnel). Je dis toujours que du personnel qui sourit au boulot est le signe d’une bonne ambiance et d’un patron qui maîtrise bien son entreprise, (comme le dit Thierry Marx pour le pigeon, tenez-le assez fort pour qu’il ne s’envole pas, juste assez pour ne pas l’étrangler) cela donnera une meilleure productivité.

 

          . La prise de recul. Je ne sais pas si j’étais le seul à le faire - comme se plaisait à le dire un de mes fans - oui oui j’en avais (!) – je sortais de mon labo pour aller voir les vitrines de dehors, souvent j’allais faire un petit tour dans le quartier et je revenais tel un client, m’assoir à la terrasse comme faisait Louis de Funès dans le fameux film du grand restaurant …

          . L’étude de marché. Pendant un stage de redynamisation j’ai découvert cette technique que certains d’entre nous considèrent comme destinée aux cols blancs. Savoir ce que fait la concurrence en termes de produits et de prix ne relève pas de l’espionnage, cela permet de s’adapter au marché et de ne pas proposer la même offre que son voisin. Etablir une carte des confrères dans un rayon d’environ 1 à 5 km est intéressant.

          . Assouplir les facilités de règlements pour les clients, minimum CB par exemple.

          . Proposer un gâteau saisonnier et l’annoncer, cela plait beaucoup.

          . Les réseaux sociaux.

J’entends dire autour de moi « je vais faire un stage pour faire une page sur les réseaux sociaux, facebook, …»,  c’est bien, mais « qu’est- ce que tu fais de ce que tu sais ? ». Je m’explique : une page ou un site demande de la constance, les internautes se lassent vite d’une page ou un site qui n’évolue pas. Pour ma part j’ai créé plusieurs blogs, 2 en particulier, une page et un compte facebook, eh bien, c’est entre 2 et 4 heures de travail par jour… Alors, si vous n’avez déjà pas le temps de faire votre boulot, oubliez !

^_^

Faire appel à une personne « dédiée » peut être une solution parce que pour faire le buzz, c’est le soir, le week-end, le lundi, et presque tous les jours, avec des photos de qualité (nous sommes dans un monde visuel), et pour impacter l’info doit être spontanément trouvée, dès la première page de recherche.

 

           Alors avec les bras, oui, mais avec la tête c’est encore mieux !

^_^.